Connect with us

International

Pour un hommage émouvant à Kobe Bryant

Published

on

LeBron James, les Lakers, Wiz Khalifa, Usher… pour un hommage émouvant à Kobe Bryant

En présence de 19 000 spectateurs au Staples Center, malgré une défaite (119-127), l’équipe de LeBron James a marqué les esprits avec un hommage particulièrement émouvant adressé à Kobe Bryant, sa fille Gianna 13 ans et sept autres personnes qui avaient disparu tragiquement le 26 janvier 2020 sur la colline de Calabasas, au nord-ouest de L.A.

Émotif et brut, Le King James se laisse aller

” Ce soir, nous célébrons le gamin qui est venu ici à 18 ans, a pris sa retraite à 38 et est probablement devenu le meilleur père que nous ayons vu au cours des trois dernières années “, a déclaré James, qui s’est fait tatouer sur une cuisse Mamba 4 Life (Mamba pour la vie) écrit sous un serpent enroulé dans un 24 et un 8. ” Je vais continuer avec mes coéquipiers à perpétuer son héritage, non seulement cette année mais aussi longtemps que nous pourrons continuer à jouer au basket, que nous aimons, parce que c’est ce que Kobe Bryant voudrait “, a-t-il conclu.

Sous les yeux des coéquipières de Gianna, de la Mamba Academy, invitées courtside (au bord du parquet), le match a ensuite débuté, sans action jouée durant les 24,2 premières secondes. Pour honorer Bryant, sa fille de 13 ans, Gianna, connue sous le nom de « Gigi », et sept autres personnes décédées lorsque l’hélicoptère qu’il avait affrété s’est écrasé le dimanche 26 janvier sur une colline du comté de Los Angeles. La durée du silence a représenté le numéro d’uniforme des Lakers de Bryant, 24, et le numéro de basket-ball des jeunes de Gigi, 2.

Usher a chanté « Amazing Grace », Boyz II Men a interprété l’hymne national et chaque starter des Lakers a été présenté comme Kobe Bryant.

À la mi-temps, le rappeur Wiz Khalifa et le chanteur Charlie Puth ont interprété leur titre See You Again. Une heure plus tard, les Lakers ont cédé face aux Blazers (127-119).

« Il était une fois un jeune basketteur qui rêvait de devenir l’un des plus grands basketteurs de tous les temps », a déclaré Bryant au début d’un montage émouvant de ses paroles, de sa carrière et de sa vie, qui s’est terminé par la révélation de Bryant aux fans. ‘Mamba out!’ »

Jeffmy Cazeau

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

International

Le Coronavirus frappe le football italien

Published

on

Le Coronavirus frappe le football italien

Avec plus de 200 cas et six morts du nouveau coronavirus enregistrés sur le territoire italien, en particulier le Nord du pays, la fédération italienne de football via son président Gabriele Gravina, a annoncé ce lundi avoir demandé aux autorités la possibilité de faire disputer à huis-clos les prochains matchs de Championnat d’Italie.

«Nous avons fait une demande officielle au ministre de la Santé Roberto Speranza afin de faire disputer à huis-clos le match de Ligue Europa entre l’Inter et Ludogorets prévu jeudi», a déclaré Gravina à la presse après une réunion du conseil fédéral à Rome.

«Nous attendons une réponse rapide, mais on nous a parlé d’une issue positive», a-t-il ajouté. «Nous aurons probablement dès dimanche des matches à huis-clos», c’est à dire sans spectateurs, a déclaré M. Gravina.

Jeffmy Cazeau

Continue Reading

International

Procès Harvey Weinstein : l’ancien producteur de cinéma reconnu coupable d’agression sexuelle et de viol

Published

on

Procès Harvey Weinstein : l'ancien producteur de cinéma reconnu coupable d'agression sexuelle et de viol

L’ancien producteur de cinéma Harvey Weinstein a été reconnu coupable d’agression sexuelle et de viol lundi. Mais la justice américaine n’a pas retenu la circonstance aggravante de comportement «prédateur» qui divisait le jury. Il évite ainsi la prison à perpétuité.

Le jury de sept hommes et cinq femmes a rendu son verdict après cinq jours de délibérations, et un mois d’un procès ultra-médiatisé, emblématique du mouvement #MeToo.

Continue Reading

International

Trump signerait personnellement un accord de paix avec les talibans.

Published

on

By

Image credits Credit:REUTERS

Un accord de paix avec les talibans

President Donald Trump speaks during a meeting with Ecuadorian President Lenin Moreno in the Oval Office of the White House, Wednesday, Feb. 12, 2020, in Washington
AP Photo/Evan Vucci 2020©

Une trêve partielle d’une semaine est entrée en vigueur samedi en Afghanistan

Donald Trump a indiqué dimanche qu’il signerait personnellement un accord de paix avec les talibans si les négociations pour mettre fin à plus de 18 ans de guerre en Afghanistan aboutissent.

“Oui. Je mettrais mon nom dessus”, a dit le président américain, questionné par les journalistes sur la pelouse de la Maison Blanche avant son départ pour New Delhi où il doit effectuer une visite officielle de deux jours.

Une trêve partielle d’une semaine est entrée en vigueur samedi en Afghanistan avant l’éventuelle signature d’un accord sans précédent entre les talibans et les Etats-Unis le 29 février, à condition qu’une baisse des attaques soit constatée sur tout le territoire afghan.

M. Trump n’a pas précisé le genre de document qu’il souhaiterait signer mais il a indiqué que toute décision dépendait des progrès sur le terrain pendant cette trêve.

Estimant que la violence a pour le moment effectivement diminué, il a ajouté: “Ca fait un jour et demi. On va voir ce qui se passe”

“Je veux voir comment cette période d’une semaine se passe”, a-t-il ajouté. “Si ça marche pendant le reste de la semaine, je mettrais bien mon nom dessus. Il est temps de rentrer à la maison. Et eux, ils veulent arrêter”.

“Je pense que les talibans veulent un accord eux aussi. Ils en ont assez de se battre”, a-t-il encore déclaré.

Cette trêve partielle, ou “réduction des violences”, est censée démontrer la bonne volonté des insurgés islamistes avant la signature d’un accord avec Washington portant sur un retrait graduel des troupes américaines en échange notamment de garanties sécuritaires. 

En cas de signature de l’accord, des discussions inter-afghanes doivent s’ouvrir, alors que les talibans refusent depuis 18 ans de négocier avec le gouvernement de Kaboul, qu’ils considèrent comme une “marionnette” de Washington.

Continue Reading

Trending