Connect with us

Edito du Jour

La prestation de serment n’est pas nécessaire pour un Conseil Électoral Provisoire

Published

on

La prestation de serment n’est pas nécessaire pour un Conseil Électoral Provisoire

Jovenel Moïse vient d’investir dans leurs fonctions, les nouveaux membres du Conseil Électoral Provisoire. En plus de s’être passé des secteurs prévus par la constitution, Jovenel Moïse a aussi avancé sans la traditionnelle prestation de serment par devant la Cour de Cassation. Plus d’un crient à l’inconstitutionnalité et surtout à l’illégitimité.

La vérité c’est qu’on est entré depuis 1987 dans un labyrinthe de violation et de non application systématique de la constitution, duquel on en est jamais ressorti.

D’une part, dans l’esprit des constituants, nommer des membres du Conseil Électoral Provisoire ne devait se faire qu’une seule fois. Ce, par le Conseil National du Gouvernement (CNG) qui a suivi la fin de la dicature des Duvaliers, selon les dispositions des articles 289 de la constitution.

Après quoi, il devait être mis en place un Conseil Électoral Permanent. Ce qui n’a jamais été fait. Les contextes politiques ne l’ont jamais permis.

D’autre part, la prestation de serment prévue dans l’article 194.2 concerne le Conseil Électoral Permanent. Il n’y a aucune disposition constitutionnelle exigeant la prestation de serment pour des membres du Conseil Électoral Provisoire, même si on l’a toujours fait depuis 1987.

Pour ce renouvellement de trop des membres du Conseil Électoral Provisoire, Jovenel Moïse a passé outre des secteurs constitutionnellement prévus à cet effet. Pire encore, il a fait représenter dans ce conseil, des secteurs non cités par la loi mère, comme la jeunesse et la diaspora.

Ce qui fait, à côté des questions constitutionnelles, que le CEP de Jovenel Moïse soit désavantagé par son deficit de légitimité. Jovenel Moïse n’a pas su trouver le consensus nécessaire avec les secteurs habituellement qui désignent des membres au CEP, pour s’y faire représenter. En plus, des secteurs représentés crient au scandale. Ils ne reconnaissent pas leur représentant comme faisant partie du secteur ou ne lui ont pas confié de mandat. C’est le cas de la diaspora et des cultes réformés.

On est donc parti pour la poursuite de la règne de l’inconstitutionnalité, l’instabilité et si rien n’arrête le régime en place dans sa course vers le pouvoir concentré en une seule main, des élections contestées encore. Et ce sera retour à la case départ. Pouvoir contesté. Instabilité.

Diery Marcelin
dierymarcelin@yahoo.fr
Diplômé en Droit

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Coronavirus

1 cas de mort lié au coronavirus, les réseaux sociaux jouent leur tour

Published

on

1 cas de mort lié au coronavirus, les réseaux sociaux jouent leur tour

Le MSPP a fait l’annonce ce matin. Haïti vient de connaitre le premier décès lié au Covid-19,survenu la nuit dernière. «Il s’agit d’un homme de 55 ans qui souffrait d’hypertension et dediabète. Il fait partie des 21 cas officiellement dénombrés $», a précisé la note publiée ce matin sur les réseaux sociaux par le MSPP.

Le Ministère a tenu à protéger l’identité de la victime. Mais des noms ont commencé à fuiter. Des medias parlent d’un Avocat du barreau de Port-au-Prince. Le premier nom cité a été contesté par un internaute se présentant comme proche du concerné. «Il est mort, mais pas ducoronavirus. Il était diabétique et souffrait d’hypertension$», a-t-elle écrit sur sa page facebook. Une publication supprimée par la suite.

Le deuxième nom a été mentionné par un internaute. Le concerné, l’air en bonne santé, a coupé lui-même court aux rumeurs, dans une vidéo circulant à travers les réseaux sociaux.

Par ailleurs, les déclarations du Bâtonnier de l’ordre des Avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval relatées par «Tripotay Lakay» sèment davantage de doutes. «J’ai parlé à des membres de la famille du défunt et ses Médecins soignants. Ils n’ont pas pu confirmer que le covid-19 soit la cause de son décès.», a confié le Bâtonnier.

On ne pourra pas reprocher au MSPP d’avoir cité de nom qui aura été démenti. Mais la mauvaise gestion de leur communication en ce temps de crise conjuguée à l’imagination des internautes donnent lieu à la confusion.

Diery MARCELIN

Continue Reading

Coronavirus

Coronavirus – Guerison : contradiction totale

Published

on

Y-a t-il au moins une personne guérie parmi, du moins, les 8 premiers cas d’infection au Covid_19 déclarés en Haïti ? Tout laissait croire à cette version. Le Chanteur Roody Roodboy qui disait aller très bien après être rentré chez lui. Mieux encore. Le MSPP a lui-même confirmé l’info.

En effet, selon une carte publiée au cours de la semaine sur la page Facebook du MSPP, il est fait mention d’un cas de récupération. Parallèlement, le Directeur général du Ministère Lauré Adrien parlait de gens infectés déjà rentrés chez eux.

S’ils sont rentrés, c’est pour se mettre en isolement, a laissé comprendre le Ministre de la santé, Dr Marie Greta Roy Clément. En effet, au cours d’un exercice de questions-réponses, voire un interrogatoire, en face du Président de la république, le Ministre a contredit les données publiées par le ministère qu’il dirige, en affirmant qu’il n’y a pas encore de cas de récupération, mais plutôt des personnes rentrées chez elles pour être isolées. La publication du Ministère a été par la suite supprimée de la page. (Voir image d’illustration)

Le dernier rapport du MSPP faisant état d’un total de 18 cas identifiés jusque-là ne parle pas de personnes guéries. Ce serait pourtant de quoi rassurer un peu la population. Que croire dans un contexte où le gouvernement fait une très mauvaise communication en temps de crise ?

Diery Marcelin
dierymarcelin@yahoo.fr

Continue Reading

Edito du Jour

Jovenel Moïse se croisait les doigts

Published

on

La date fatidique est arrivée

On dirait que celui qui était le plus impatient c’est bien le Président de la république Jovenel Moïse. À peine minuit ce matin, il a tweeté pour dire qu’il constate ” la caducité du parlement et qu’il en prend acte “. Par ailleurs, le Chef de l’état reste sur sa position dans la controverse autour des mandats de dix Sénateurs en parlant de ” départ de la Chambre des Députés et de 2/3 du Sénat “.

” Ce vide institutionnel est une occasion historique pour les acteurs de se mettre ensemble en vue d’engager les réformes qui doivent aboutir à la transformation de cet État “, poursuit Jovenel Moïse.

Doit-on comprendre à partir de cet empressement que Jovenel Moïse compte bien profiter de ce vide dont il est en premier lieu responsable étant constitutionnellement le garant de la bonne marche des institutions?

Continue Reading

Trending